Disparition du chanteur PATRICK JUVET

Derniers jours à Barcelone

Le chanteur suisse PATRICK JUVET est décédé ce jeudi 1er avril à l’âge de 70 ans. Le corps du chanteur a été retrouvé dans son appart de Barcelone en Espagne, où il habitait depuis 20 bonnes années. Son agent YANN YDOUX l’avait vu en pleine forme 3 jours auparavant. Tous les deux avaient plein de projets pour l’avenir, dont la préparation d’un album aux USA.

“Orphelin” depuis 2018

En juillet 2007, l’artiste perdait déjà son père ROBERT, ancien propriétaire d’un commerce de radios et postes de TV. Le 17 décembre 2018, le chanteur perdait ensuite sa mère JANINE. Admise à l’hôpital de Mottex en Suisse où elle résidait, JANINE JUVET a rendu l’âme dans sa 90ème année d’existence. PATRICK n’avait néanmoins pas pu assister à ses obsèques, ce qui l’a rongé jusqu’à la fin de sa vie. 

Une santé en demi-teinte

Le 19 novembre 2011, PATRICK JUVET est victime d’un malaise dans les coulisses de la tournée Age Tendre et Tête de Bois, juste avant de monter sur scène de l’Arena de Genève en Suisse. Le médecin qui l’a examiné lui avait conseillé de se faire hospitaliser immédiatement, ce qu’il a refusé. Le chanteur romand a décidé de prendre le premier avion pour rejoindre son domicile en Espagne malgré les contrindications du praticien. Son addiction à l’alcool a duré une dizaine d’années après son départ de France pour les States.

Une chirurgie esthétique ratée

Cette période américaine suit une déception amoureuse. Il se laisse tenter par le bistouri, le silicone et l’expérience de chirurgie sur ses lèvres est irrécupérable. Depuis, le compositeur du “Lundi au Soleil” de CLAUDE FRANCOIS défend le naturel.

 

 

 

 

 

 

Un héritage musical en variétés et en disco

Après avoir suivi des études d’arts décoratifs, PATRICK JUVET quitte la Suisse pour devenir mannequin à Düsseldorf en Allemagne. En 1971, il veut se convertir dans la chanson francophone et part s’installer à Paris en France. PASCAL MAIGNANT devient alors son compagnon et son agent. C’est l’attachée de presse FLORENCE ABOULKER, avec qui il va vivre pendant cinq années, qui lui permet de signer chez Barclay.

La Musica

Son second 45 tours “La Musica” (n°1 en France chez Infodisc et en Suisse Romande, n°4 en Turquie, n°6 en Argentine et n°9 au Guatemala) s’écoulera à plus de 300 000 exemplaires et le lance en tant qu’interprète. Un an après, en 1973 c’est l’Eurovision avec “Je vais me marier, Marie”.

JEAN-MICHEL JARRE

C’est une rencontre très importante pour notre artiste suisse, celle de JEAN-MICHEL JARRE avec qui il va collaborer sur 21 plages musicales dont un cover du “Magic” des PILOT et son premier tube disco : “Où sont les femmes?” en 1977 qui restera son plus grand tube canadien (n°26). 250 000 exemplaires vont s’écoulés. On peut le retrouver sur l’album “Paris by Night“.

Période américaine

En 1978, PATRICK part pour Los Angeles en Californie et son disco devient anglophone. Le succès de cette musique est planétaire à ce moment là et lui va chanter ce qui deviendra un succès international, “I Love America” (n°6 en France chez Infodisc, n°10 en Italie, n°12 en Grande Bretagne, n°19 en Suède, n°29 en Espagne et n°34 aux Pays Bas).

Un exil en Espagne

Après une interview pour une chaine de TV espagnole qui s’est mal passée, le chanteur ne voulait plus retourner dans la Péninsule Ibérique. Mais, un jour contraint d’y retourner, il se rend compte qu’au bout du compte ce pays a de nombreux avantages qu’il ne trouve pas en France. Et n’oublions pas que PATRICK JUVET a eu un très gros succès en Espagne avec le single “Got A Feeling” où il a atteint la 4ème place des ventes.

Laisser un commentaire