Les origines de la Brown-eyed Soul

La Brown-eyed Soul est une musique soul jouée par des artistes d’Amérique du Sud, d’Amérique centrale ou du sud des Etats Unis et interprétée vocalement en langue anglaise, contrairement à la Latin Soul ou à la Chicano Soul en espagnol.

C’est en février 1965 que l’on entend pour la première fois un disque de Brown-eyed Soul. Il s’agit du “Land of a Thousand Dances” interprété par le groupe de Los Angeles CANNIBAL & THE HEADHUNTERS. Toujours en 1965 et à L.A., le groupe THEE MIDNITERS sort un cover de “Heat Wave”.

Citons aussi les texans des SUNNY & THE SUNGLOWS, JOE BRAVO ou ESTEVAN JORDAN.

Sur le plan international, succès d’estime de ce style musical arrive en 1972 avec le “Nena” de MALO basé à San Francisco, puis débarque un immense succès en 1975. C’est le “Low Rider” de WAR. Ce titre par exemple va influence un style de rap que l’on appelle le G-Funk. D’ailleurs ce titre de WAR sera repris en rap par LATIN ALLIANCE en 1991.

Toujours dans les 70’s, le groupe TIERRA de Los Angeles avec par exemple “We Belong Together” en 1973.

 

Evolution princière dans les 80’s

Dans les 80’s, la Brown-eyed Soul sera dominée par une des muses de PRINCE, la percussionniste et chanteuse SHEILA E. sur son tube de 1987 “Hold Me” par exemple.

 

Vers une globalisation de stars d’Amérique du Sud

Dans les 90’s, l’Amérique du Sud commence à livrer de nouvelles stars au reste du Monde. Parmi elles, citons la colombienne SHAKIRA qui dès 1996 offre de la Brown-eyed Soul avec “Pies Descalzos, Suenos Blancos”.